Créer un site gratuitement Close

Phobique de l'engagement

Pour l’homme qui ne sait pas aimer, choisir c’est se priver. Au début, il s’emballe, il veut TOUT. Face au tout il panique et, pour y survivre, il revient au RIEN.

 

Un mal aux causes multiples. Refus de grandir, peur d'être rejeté, piètre estime de soi, complexe d'infériorité masculin. Un enfant qui a été abandonné par un parent recherchera toute sa vie une femme qui ne partira pas mais l’angoisse d’un second abandon sera si forte qu’à chaque fois qu’il aura des sentiments profonds pour une femme il préfèrera fuir plutôt que de risquer de souffrir.

Cette phobie se déclare dès que la relation amoureuse prend un tour trop sérieux. Au début il met tout en œuvre pour séduire la femme qu’il a rencontré mais elle ne partage pas forcément cette attirance. Elle est pour lui une femme hors série et il  l’accepte telle qu’elle est. Il la courtisera tant qu’il n’est pas certain qu’elle lui est acquise. La femme qu’il courtise possède les traits qu’il recherche. Ces traits sont souvent ceux qui lui manquent, on peut compter sur elle, elle sait tenir ses promesses.

Il élabore des projets d’avenir en utilisant le « Nous ». Il convainc cette femme de lui donner une preuve de son engagement (Enfant, mariage).

 

 

Son passé sentimental est en dents de scie mais avec elle tout va changer, il est prêt à tout pour elle, attentions, appels. Puis lorsqu’il l’a acquise, cela l’effraie et il fait marche arrière, n’a plus autant d’attentions Le phobique cherche toutes sortes d'excuses pour se débiner, mais comme il n'admet pas son incapacité à s'engager, il met la faute sur sa compagne, s'efforçant à lui trouver des défauts.

Il dit une chose et en fait une autre, hésite, fluctue dans ses idées et dans ses actes, fait des promesses qu'il ne tient pas, est incapable de dire clairement oui ou non, avance d'un pas pour mieux reculer dans la relation, rêve de la perle rare, a un emploi du temps très chargé. L’endurance de la femme vient de ce que cet homme paraît être vraiment attaché. Elle se sent frustrée et déprimée car elle découvre un homme différent.

 

 

Vivre avec un phobique de l'engagement comporte des risques, comme celui de se faire détruire à petit feu. Si vous le menacez de rompre, il se met à pleurer et vous supplie de rester. Durant quelques semaines, il va alors se montrer sous ses meilleurs jours avant de reprendre ses vieilles habitudes. Il évite de s'impliquer dans vos relations amicales ou familiales, vous traite comme si vous n'aviez plus guère d'importance dans sa vie et peut devenir agressif au lit. Plus le temps passe, plus il se barricade derrière un emploi du temps chargé, écoute distraitement ce que vous lui dites, maugrée quand on lui demande un service. Plus les mois et les années défilent, plus le phobique dévoile son vrai visage: il n'est plus guère à la maison, ne se donne même pas la peine de vous expliquer ses absences, exige beaucoup de souplesse et d'espace dans l'aménagement de son emploi du temps. Enfin, avant de vous quitter, le phobique de l'engagement essaie par tous les moyens de vous faire porter la responsabilité de la situation. Lorsque de tels hommes souhaitent que la relation cesse ils font rarement preuve de franchise et continuent à raconter qu’ils aiment. Mais dans un premier temps il n’est pas certain de vouloir s’en aller, il s’assure juste que la relation devienne assez pénible pour lui permettre prochainement de fuir et ce sans explication. Sa manière de le dire est de ne plus entretenir le dialogue.

Une fois parti, il se peut qu'il reste inaccessible ou que, loin de vous, son anxiété s'apaise et qu'il éprouve à nouveau des sentiments pour vous. Vous lui manquez et le voilà donc qui vous rappelle. Si vous tombez dans le piège, c'est reparti mais cette fois tout se déroule beaucoup plus rapidement.
Croire qu’il peut changer grâce à l’amour d’une femme est une aberration car sa peur d’aimer suinte par tous les pores lorsqu’il parle de ses difficultés avec les femmes. Son passé en dents de scie va se perpétuer.

Nulle femme n’est parfaite, le phobique ne trouve jamais la femme idéale il y a toujours quelque chose qui ne convient pas. Pour lui ce qui hier était comme un havre de douceur et d’affection se mue en une prison.

 

 

Lorsque le phobique blesse une femme (ce qu’il fait souvent), il refuse de reconnaître ses agissements et ne cherche pas à se ressaisir par une prise de conscience. Il traite toutes les femmes de la même manière, répète les mêmes erreurs, déniant le fait qu’il détruit constamment ses chances d’être aimé.

 

Tant qu’il ne sera pas prêt à accueillir l’amour, il ne sera jamais en paix et il détruit tout en lui et autour de lui.

La rancune qu’il entretient à l’égard des femmes, lui permet de maintenir une distance car il préfère fuir et peut-être trouver un regard tout neuf qui lui renvoie l’image plaisante qu’il voudrait avoir de lui-même. Il vit dans l’insatisfaction permanente. Ce doit en effet être terrible de se rendre compte qu'on fait soi-même son propre malheur...

 

 

Extrait du livre ; « Ces hommes qui ont peur d’aimer … »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site